Comment reconnaitre et sortir des pensées et sentiments autodestructeurs

L’autodestruction peut sembler être une simple vue d’esprit ; cependant, il est indéniable que certaines personnes adoptent des comportements qui portent atteinte à leur épanouissement personnel. Vos pensées influencent puissamment votre vie et si elles sont utilisées de façon inappropriée, cela peut être très dommageable pour votre santé et vos relations sociales. Découvrez comment reconnaître et vaincre votre sentiment autodestructeur.

Chaque individu est coupable, à un certain moment de sa vie, de poser des actes de nature à le détourner des opportunités qui se présentent. Cette attitude attire, à long terme, des vibrations négatives et fait sombrer dans un tourment psychologique infernal qui a des répercussions sur la santé mentale et/ou physique.

Les signaux courants et apparents du sentiment d’autodestruction

– la frustration

– la colère

– le ressentiment

– la jalousie

– la tendance à être impitoyable ou abusif

– le déni

– la haine

– la peur

– la malhonnêteté

– le manque de respect et d’estime de soi

Parfois, les pensées et sentiments autodestructeurs proviennent de l’enfance. Pour d’autres, ils pourraient résulter des influences de l’environnement ou de la pression sociale.

Toutefois, quels que soient les sources et les mécanismes qui justifient ces comportements autodestructeurs, il incombe à chacun, individuellement, la responsabilité de bâtir et de préserver son épanouissement.

Comment vaincre votre comportement autodestructeur

L’autodestruction peut aboutir chez certaines personnes à une crise de dépression ou à d’autres troubles de santé. Cependant, les médicaments ne sont pas le remède à ces états psychologiques dysfonctionnels ; ils permettront tout simplement de traiter les symptômes biologiques pour rétablir l’équilibre métabolique, sans pour autant vous libérer de votre trouble émotionnel profond.

La vérité est que vous avez besoin d’entreprendre une psychothérapie. En réalité, vous le faites chaque fois que vous tentez d’adopter des changements comportementaux pour solutionner une difficulté émotionnelle ou relationnelle.

Par exemple, quand vous respirez profondément pour sortir d’un état de colère et retrouver votre calme ou lorsque vous tentez de vous souvenir de moments de joie pour faire passer votre tristesse, vous venez de faire ainsi une sorte de psychothérapie.

Au lieu de rechercher la solution à l’extérieur, il serait plutôt judicieux d’entreprendre une introspection afin de mieux cerner les sources de vos réactions émotionnelles et leurs éventuelles corrélations avec différentes situations de votre vie. Voici une démarche simplifiée :

– Identifiez le comportement ou la situation d’autodestruction

– Définissez l’attitude à adopter pour en sortir

– Modifiez votre comportement en conséquence

– Adoptez ces nouvelles mesures jusqu’à en faire une habitude

Elle vous permet non seulement de restructurer votre façon de penser, mais aussi de rétablir les connexions neurologiques dans votre cerveau (qui contient 100 milliards de neurones) de restaurer votre système nerveux entérique (qui contient 100 millions de neurones) et de redynamiser le cerveau du cœur (qui contient 40 000 neurones).

L’autodestruction est loin d’être une fatalité ; vous pouvez en venir à bout progressivement avec de la volonté et un fort engagement personnel.