Lisez ceci si vous n’arrivez pas à pardonner à quelqu’un

Lisez ceci si vous n’arrivez pas à pardonner à quelqu'un

Le pardon est une terre vaste et inexploitable pour ceux d’entre nous qui aspirent à la justice. L’idée même de pardonner une personne qui nous a blessés nous rend malade. Nous voulons que les règles du jeu soient équitables et que chacun ait ce qu’il mérite et qu’il assume la responsabilité de ce qu’il a fait. Mais savez-vous que le pardon n’est pas une faiblesse, c’est une décision qui permet d’aller de l’avant et de progresser vers le meilleur ! 

De prime abord, le pardon semble être l’ultime trahison de soi-même. Vous ne voulez pas abandonner la lutte pour la justice après ce qui vous est arrivé. La colère brûle à l’intérieur de vous et génère une certaine toxicité dans tout votre organisme. La colère peut être un sentiment dont il est parfois difficile de se débarrasser, un sentiment qui nous ronge à l’intérieur et qui peut influencer notre quotidien de façon négative.

Quel est l’impact de la colère sur soi ?

La colère est une émotion instrumentale, autrement dit, une émotion qui a pour but d’influencer l’autre. Elle agit en fait en stoppant l’autre.  Nous restons en colère parce que nous voulons que justice soit faite, parce que nous pensons que c’est utile. Le sentiment de colère ne prend pas en compte le fait que le le mal a été fait  et que c’est de l’ordre du passé, il continue de nous faire croire que la vengeance arrangera les choses. 

Sauf que la justice que nous voulons n’est pas toujours réaliste. Rester en colère, c’est comme enlever continuellement la croûte d’une coupure parce que vous pensez que si vous gardez la plaie ouverte, vous n’aurez pas de cicatrice. C’est penser qu’un jour, la personne qui vous a fait du tort peut venir panser vos blessures au point de les oublier.

La vérité sur la colère, c’est que ce n’est rien de plus que le refus de guérir, parce que vous avez peur de le faire. Parce que vous avez peur de qui vous serez une fois que vos plaies se seront refermées et que vous devrez continuer à vivre dans votre nouvelle peau qui ne vous est pas familière. 

Pourquoi pardonner ?

Quand on bouillonne, le pardon semble impossible. Nous voulons bien en être capables, car intellectuellement, nous savons que c’est le choix le plus sain à faire. Nous voulons vivre en paix et nous libérer du sentiment de haine qui nous envahit. Nous voulons que la folie dans notre cerveau se calme, et pourtant nous ne pouvons pas trouver un moyen d’y arriver.



Une petite voix n’arrête pas de nous répéter que le pardon :

  • Ne va rien arranger
  • N’est pas une gomme qui effacera la douleur occasionnée par ce qui est arrivé.
  • Ne va pas éliminer la douleur avec laquelle nous vivons

Trouver la paix est une longue et difficile bataille, le pardon est un moyen de rester fort durant ce combat avec soi !

Pardonner, c’est abandonner l’espoir d’un passé différent. Cela signifie savoir que le passé est terminé et que la poussière s’est installée. C’est accepter qu’il n’y a pas de solution magique aux dommages causés. C’est être conscient que même si l’ouragan était injuste, il faut quand même vivre et s’épanouir dans cette ville en plein désastre. Et aucune colère ne reconstruira cette ville, la paix par contre le fera ! 

Le pardon signifie accepter la responsabilité de nettoyer le désastre causé. C’est la décision que le rétablissement de votre propre paix est finalement une plus grande priorité que de perturber celle de quelqu’un d’autre.

Le pardon ne signifie pas que vous devez vous racheter auprès de ceux qui vous ont fait du mal. Cela ne veut pas dire tisser des liens d’amitié ou sympathiser avec eux ou même valider ce qu’ils vous ont fait. Cela signifie simplement accepter qu’ils ont laissé une marque sur vous. Et que pour le meilleur ou pour le pire, cette marque est maintenant un fardeau qui doit être une source de motivation pour aller de l’avant et progresser.

Fini d’attendre que la personne qui vous a cassé vienne recoller les morceaux, c’est à vous seul que revient la décision de guérir vos blessures, quelles que soient les marques qu’elles ont laissées sur votre peau. C’est la décision d’aller de l’avant avec des cicatrices.

Le pardon ne consiste pas à laisser régner l’injustice. Il s’agit de créer votre propre justice ainsi que votre propre destin. Il s’agit de vous remettre sur pied et de décider que le reste de votre vie ne sera pas misérable à cause de ce qui vous est arrivé. Cela signifie marcher courageusement vers l’avenir, avec toutes les cicatrices que vous avez subies en cours de route. Pardonner, c’est dire que vous n’allez pas laisser ce qui vous est arrivé vous définir plus longtemps.

Le pardon ne signifie pas que vous renoncez à tout votre pouvoir. Le pardon signifie que vous êtes enfin prêt à le reprendre !

Lire la suite de l'article