Feriez-vous un bon coach de vie ? 5 questions pour vous aider à y voir plus clair

Être coach de vie est très en vogue de nos jours et les programmes de formation sont de plus en plus nombreux. Chaque année, des milliers de nouveaux coachs sont diplômés et prêts à aider les gens à mieux vivre leur quotidien. Si l’idée d’aider les autres et de les motiver vous plait, ce métier peut vous sembler attractif.

Mais est-ce la bonne carrière pour vous ?

Voici 5 questions à vous poser avant d’entamer une formation :

1. Que puis-je offrir à mes clients à part ma certification?
Les meilleurs coachs ont tous une chose en commun : ils ne sont pas « juste » des coachs. Ils utilisent tous leurs atouts et leurs expériences professionnelles antérieures pour aider leurs clients.
Quelles compétences pouvez-vous offrir à vos clients ?
Êtes-vous un nutritionniste? Un chanteur? Avez-vous une expérience dans l’enseignement, le management, la gestion de crise ou la gestion de projets?

2. Serais-je capable d’écouter les problèmes des gens jour après jour?
En tant que coach on est surtout sollicités dans les moments de déprime et d’anxiété. Etre à l’écoute sans perdre le fil nécessite énormément d’énergie.
Si écouter les gens se plaindre vous ennuie et que vous les considérez comme des êtres négatifs, le coaching n’est probablement pas pour vous.

3. Comment j’aimerai rendre service?
Il y a tellement de manières d’aider les gens à se sentir mieux et à se reconnecter a leurs ressources intérieures. Vous pouvez devenir massothérapeute, ouvrir une boulangerie ou créer des objets qui agrémenteront les maisons des gens.
Prenez le temps de penser à comment vous pouvez aider les gens à se sentir plus heureux et posez-vous la question: est-ce que le coaching est la meilleure façon de le faire? Il y a peut-être une autre possibilité que vous n’avez pas encore considérée.

4. Ai-je le tempérament d’un entrepreneur?
Un cabinet de coaching est une entreprise en soi. Etes-vous prêt à gérer une entreprise ?
Etre un entrepreneur a ses avantages: faire ses propres horaires et prendre les vacances quand on veut!
Mais ça veut dire aussi gérer votre site web, votre espace de travail, votre comptabilité, vous occuper de vos clients insatisfaits etc. et bien sûr vivre avec une certaine incertitude face à l’avenir.
Si tout cela vous semble trop compliqué, il serait peut-être mieux pour vous de reconsidérer une autre façon de faire les choses. Garder votre travail actuel et faire du coaching à temps partiel peut être une option.

5. Pourquoi est-ce que je veux devenir coach?
C’est LA question la plus importante et probablement celle que plusieurs personnes oublient de se poser avant d’entamer leur réorientation dans le coaching.
“Je veux aider les gens” est une bonne réponse mais elle n’est pas suffisante. Il faut aller un peu plus en profondeur. Avez-vous peut être des attentes que le coaching pourrait satisfaire ? Quelles sont ces attentes ?
Par exemple :

« Je sens que je stagne. J’aimerai apprendre quelque chose de nouveau.
Je me sens isolé et seul. J’aimerai me faire un réseau.
Je me sens contraint dans ma carrière actuelle. Je voudrai plus de flexibilité.
Ma situation financière me stresse. J’aimerai me sentir plus à l’aise financièrement.
Je sens que mon apprentissage n’est pas complet. Je sais que je peux faire plus. »

Prenez le temps d’explorer les raisons qui vous motivent à devenir un coach. Y a-t-il une autre façon de faire pour satisfaire ces désirs ?
Par exemple dans le cas où vous vous sentez seul et isolé, organiser des événements hebdomadaires (dîners et autres) pourrait satisfaire ce besoin (auquel cas une formation en coaching n’est pas nécessaire)
Si le coaching est vraiment un métier pour vous, vous le saurez. Si ça ne l’est pas, vous le saurez aussi.