De récentes recherches révèlent les causes profondes de la dépression

De nouvelles recherches révèlent les causes de la dépression

La dépression gagne de plus en plus du terrain dans notre société contemporaine. Contrairement à la croyance populaire, elle n’est pas directement liée à un déséquilibre chimique au cerveau. Il y a une multitude d’autres facteurs biologiques qui semblent être significatifs, dont l’inflammation chronique. Les scientifiques ont aussi prouvé que la santé mentale peut être affectée par la déficience en vitamine D ou le dysfonctionnement de la flore intestinale.

Inflammation et dépression

Un récent article scientifique estime que l’inflammation est un des principaux symptômes de la dépression.

« L’inflammation semble être déterminante dans les symptômes dépressifs, comme une humeur stagnante, une lenteur dans les pensées, l’évitement, le changement de perception et les changements métaboliques » selon cette étude.

Sur la même lancée, il a été démontré que l’utilisation de scanners cervicaux pourrait aider à choisir le type de traitement approprié.

Pour ce faire, des biomarqueurs ont permis de déterminer la capacité d’un patient à suivre un traitement médicamenteux ou s’il serait mieux pour celui-ci de suivre une psychothérapie.

Le lien entre l’intestin et la santé mentale

Nombre d’études ont confirmé que l’inflammation gastro-intestinale peut jouer un rôle déterminant dans le développement de la dépression, suggérant que les probiotiques peuvent être une partie importante du traitement.

Elles soutiennent que traiter l’inflammation gastro-intestinale avec les probiotiques et les vitamines B et D peut réduire les symptômes et améliorer la qualité de vie des patients, en atténuant les stimuli inflammatoires vers le cerveau.

La cause primaire de l’inflammation serait le dysfonctionnement de l’axe «intestin-cerveau». L’intestin est littéralement le second cerveau et contient de plus hauts niveaux de sérotonine impliquée dans le contrôle de l’humeur.

Un régime alimentaire faible en sucre est un excellent anti-dépresseur

En plus de perturber votre microflore, le sucre déclenche une série de réactions chimiques qui favorisent l’inflammation chronique et la dépression.

En effet, une consommation excessive de sucre mène à des niveaux élevés d’insuline, pouvant avoir un impact négatif sur l’humeur et la santé mentale par la sécrétion de grandes quantités de glutamate au cerveau. Le glutamate a été lié à l’agitation, la dépression, la colère, l’anxiété et les crises de panique.

Les bactéries intestinales peuvent aussi être endommagées par :

– les antibiotiques ; à éviter, sauf s’il n’y a pas d’alternative, et, dans ce cas, ajoutez des aliments fermentés à votre diète

– les produits animaliers ; comme la viande et les produits laitiers

– l’eau fluorée et le savon antibactérien

Une déficience en vitamine D prédispose à la dépression

La déficience en vitamine D est un autre facteur biologique important qui peut jouer un rôle significatif dans la santé mentale. Une recherche datant de 2007 suggère qu’une déficience en vitamine D est responsable des symptômes de dépression et d’anxiété chez les patients atteints de fibromyalgie.

La détection et le traitement efficace de la déficience en vitamine D chez les personnes souffrant de dépression et de maladies mentales est susceptible d’améliorer la qualité de vie et la santé des patients à long terme.

Il existe plusieurs alternatives aux médicaments

Les antidépresseurs viennent avec une longue liste de risques et devraient être utilisés en dernier recours. Selon plusieurs spécialistes, le sport est le meilleur remède contre la dépression. Il aide à équilibrer le niveau d’insuline, tout en stimulant les hormones du bonheur au cerveau.

Des scientifiques ont aussi découvert que le sport permettait au corps d’éliminer une protéine associée à la dépression nommée Kynurénine et qui est métabolisée par le corps via un processus activé par le stress et l’inflammation.

Finalement, assurez-vous de dormir suffisamment, car le lien entre la dépression et le manque de sommeil a bien été établi. Il est démontré qu’un grand nombre de personnes qui souffrent de dépression sont sujettes à l’insomnie et réciproquement.

En somme, le style de vie peut être un catalyseur de dépression. Il est donc préférable de prendre soin de vous et de faire attention à tous ces facteurs externes, avant d’envisager la prise des médicaments qui peuvent présenter des effets secondaires bien plus graves.

Lire la suite de l'article