Quantcast

Comment prendre la responsabilité de ses actes

On a tous une histoire où l’on se sent victime. Le blâme peut être mis sur les autres, plus fréquemment les parents, les amis, notre partenaire, nos collègues, nos voisins etc. pour toute situation inconfortable qui nous arrive dans la vie. La plupart du temps on a une grande part de responsabilité dans cet inconfort. Il ne s’agit pas ici de minimiser la victimisation mais plutôt d’en trouver la cause et le moyen de l’éliminer.

Lorsqu’on met le blâme sur une autre personne, on s’enlève à nous-même le pouvoir et la possibilité d’agir sur notre situation.

Lorsque vous vous sentez vulnérable, posez-vous ces questions :

D’où vient ce sentiment?
Souvent, lorsque vous racontez l’histoire dans laquelle vous pensez être la victime, vous sentez un inconfort dans une partie de votre corps. Trouvez quelle était la première fois que vous avez ressenti cet inconfort et vous pourrez peut-être identifier l’origine de votre inconfort.



A qui me fait penser cette voix critique ?
L’auteur Louise Hay a dit « On est tous des victimes d’autres victimes ». On peut tous se souvenir d’une situation où on s’est fait dire des mots de découragement ou d’abus et ces mots se répètent indéfiniment dans notre tête jusqu’à devenir un dialogue interne négatif. Identifiez l’origine de cette voix peut avoir un effet bénéfique et vous mener vers le bien-être.

Que puis-je faire aujourd’hui pour me sentir moins victime ?
L’impulsion est à l’origine de l’action. Si vous sentez une envie de bouger ou de parfaire votre savoir, faites-le ! Faire des activités qui vous stimulent peut vous aider à regagner confiance en vous et à sortir de votre rôle de victime.

Lire la suite de l'article