Comment commencer à écouter votre être authentique ?

comment-commencer-a-ecouter-votre-etre-authentique

Il y a quelque chose de vital dans le fait d’être qui l’on veut être, si seulement on pouvait faire taire les voix et les opinions des autres ! Si vous voulez plus de liberté dans votre vie ou si vous vous demandez ce que vous seriez ou feriez si vous pouviez suivre votre propre intuition, voici quelques conseils.

C’est une question que l’on me pose souvent : « Je veux vivre la vie qui me convient mais j’ai du mal à ne pas prêter attention aux opinions des autres. Comment puis-je savoir ce qui est bon pour moi ? »

Lorsque j’ai quitté mon travail en tant qu’éditrice dans un magazine, j’ai entendu plusieurs voix me dire que j’étais folle. « Tu as dépensé tellement de temps et d’argent pour te préparer pour cela, tu es folle de laisser tomber tous les avantages de ce travail. Tu vas faire faillite ». Ces voix continuaient à dire la même chose pendant longtemps. Mais toutes ces voix étaient dans ma tête.

Lorsque l’on commence à suivre sa passion, on a tendance à perdre beaucoup de temps à imaginer ce que les autres pensent et comment nos choix vont les impacter.

Cette partie de nous s’appelle « notre moi social ». Ce moi social adore faire plaisir et il est aux anges lorsque les autres sont contents de nos agissements, mais cela ne nous aide pas à être nous-même heureux.

De l’autre côté, notre « moi essentiel » est là pour nous aider à faire ce qui est bon pour nous. C’est la partie en nous qui sait ce qu’on aime, ce qui nous passionne et même comment nous y mener.

La clé pour savoir ce qui est bon pour vous, est de savoir à quelle partie vous prêtez attention. Commencez par identifier quelle partie de vous mène le bal en ce moment et vous commencerez à vivre plus avec votre « moi essentiel », la partie de vous qui sait ce qui est bon pour vous.





Lorsque votre « moi social » est plus dominant que votre « moi essentiel » :

• Vous êtes stressé et en colère plus que vous ne riez

• Vous vous sentez incompris

• Souvent, vous trouvez qu’il est difficile de vous concentrer sur ce que vous aimez

• Vous faites rarement les choses que vous aimiez faire lorsque vous étiez petit

Lorsque votre « moi essentiel » est plus présent que votre « moi social » :

• Votre vie semble être une grande aventure

• Vous riez souvent

• Vous vous sentez souvent compris

• Il est facile pour vous de vous concentrer sur ce que vous faites

• Vous faites souvent les choses que vous aimiez faire lorsque vous étiez enfant

Si vous trouvez que votre « moi social » est plus dominant, posez-vous la question à chaque fois que vous êtes stressé : « Est-ce que je dois absolument faire cette chose qui me rend stressé et en colère, ou est-ce que je crois que c’est obligatoire ? ». Et à chaque fois que vous vous sentez incompris, posez-vous cette question : « Est-il vrai que cette personne ne me comprend pas, ou c’est moi qui ne les laisse pas me voir sous mon vrai jour ? ». Et à chaque moment où vous ne faites pas quelque chose que vous faisiez lorsque vous étiez petit, demandez-vous : « Si je savais que cette activité me rendrait plus fort et créerait une vie meilleure pour moi, la ferais-je ? »

Laissez-moi partager quelque chose avec vous… chaque personne qui dit « oui » à son « moi essentiel » et commence à renforcer cette partie d’elle, sait ce qui est bon pour elle. C’est là où elle peut transformer sa trajectoire et même sa destinée.

Lire la suite de l'article