Quantcast

Comment améliorer radicalement votre relation en 30 jours

Les relations prospèrent quand notre ratio d’interactions positives par rapport aux réactions négatives est d’environ 5/1. Et il n’y a pas que votre relation qui va prospérer ; vous en ressentirez les avantages sur le plan personnel.

Dans la toute première étape d’une relation (la « phase de lune de miel », ou ce que j’appelle le « cycle de fusion »), nos hormones sont en folie et nous voyons notre partenaire comme une source d’émerveillement. Nous apprécions tout et les moyens nous manquent pour lui faire savoir qu’il est merveilleux. Nous apprécions les cadeaux, les surprises, les touchers et les louanges.

Mais une fois la période d’euphorie terminée et que nous entrons dans la routine et l’ordinaire, l’appréciation mutuelle diminue. Nous commençons à trouver notre partenaire irritant, ennuyeux, voire décevant.

Devons-nous alors accepter toutes les frustrations que nous ressentons et afficher un visage heureux ? Bien sûr que non. Ce genre d’auto-inhibition ne fait que créer d’autres problèmes dans la relation. L’approche à adopter est double :

1. Assurez-vous que la majeure partie de votre communication est positive

Si vous aimez les chiffres, vous pourriez penser en termes de ratio de 5 échanges positifs contre 1 échange négatif. Cela pourrait inclure le partage de vos expériences au jour le jour, vos conversations sur les loisirs ou les choses courantes que vous appréciez tous les deux et votre intérêt pour ce qui se passe dans la vie de votre partenaire. Nous pouvons montrer notre appréciation non seulement en paroles, mais aussi avec le langage du corps, le toucher et l’amour.

2. Quand ce n’est pas le cas, apprenez à exprimer une plainte habilement et avec sensibilité

La plupart du temps, le jeu du blâme est à la base des problèmes de relation les plus courants. La clé est de communiquer vos besoins et non les pointer du doigt.

Lorsque notre partenaire est prompt à critiquer (et il le fait souvent), nous pouvons éprouver un sentiment destructeur. Vous pouvez vous retrouver en train de réagir d’une des façons suivantes :

Vous vous détachez et vous vous retirez : Si vous supposez que vous allez entendre une litanie de toutes les mauvaises choses vous concernant lorsque vous passez du temps avec votre partenaire, vous êtes susceptible de vous retirer. Cela peut avoir des effets néfastes sur votre vie sexuelle : si vous vous sentez constamment fustigé par votre partenaire, la dernière chose que vous voulez est d’être encore plus exposé à sa présence, ou de lui faire plaisir.

Vous répliquez : Lorsque vous sentez que vous avez toujours tort aux yeux de votre partenaire, vous construisez un mur de ressentiment. Vous êtes également susceptible de ressentir le besoin de vous défendre, de sorte que vous commencez à prendre note de toutes les choses qu’il/elle fait mal. Vous développerez votre propre liste, et vous l’aurez toujours à la main pour rappeler à votre partenaire ses défauts et ses lacunes.



Après des années de travail auprès des couples, je dirais que le « problème » le plus commun est qu’un ou les deux membres du couple ne se sente(nt) pas valorisé(s) par le partenaire. Et voilà pourquoi je vous invite à faire ce que j’appelle le défi des 30 jours, une pratique simple pour cultiver la gratitude et la reconnaissance envers votre partenaire.

Les règles du jeu :

Étant donné qu’il faut de la pratique pour former une nouvelle habitude, prenez en considération les « règles » suivantes :

Une fois par jour, demandez-vous ceci : Quels sont les actions, les mots ou les comportements de mon partenaire qui me rendent reconnaissant ?

Puis, une fois par jour, posez-vous cette deuxième question : Qu’est-ce que je peux faire pour montrer ma reconnaissance ?

Faites-le tous les jours, pendant 30 jours. Essayez maintenant de poser ces questions à travers les yeux de votre partenaire. Par exemple : si mon partenaire devait me faire plaisir, il m’emmènerait dîner. Si je voulais faire quelque chose pour lui, je cuisinerais quelque chose de délicieux. En d’autres termes, ce que vous donnez doit être quelque chose que votre partenaire apprécierait, parce que ce que vous donnez est pour elle/lui, pas pour vous.

Les avantages :

 Si nous nous concentrons sur notre partenaire au cours de cette pratique, nous en bénéficions aussi. En 2009, des chercheurs ont observé le flux sanguin dans les différentes régions du cerveau, pendant que les sujets étaient en train d’exprimer leur gratitude. Ils ont remarqué des niveaux plus élevés d’activité dans l’hypothalamus, qui contrôle les fonctions du corps, mais qui a aussi une influence significative sur le niveau de métabolisme et le stress. Ils ont également constaté que la dopamine, un neurotransmetteur, avait augmenté.

Pour certains d’entre nous, la critique semble venir plus naturellement. Nous voyons ce qui ne fonctionne pas plus facilement que ce qui fonctionne. Mais vous pouvez vous entraîner à vous éloigner de cette manière d’être qui vous paraît naturelle. J’en suis coupable aussi : pendant des années, mon mari passait des après-midis à l’œuvre dans notre jardin. À la fin de la journée, je ne voyais pas les légumes plantés ou les arbres rafraîchis. Je voyais le tuyau qu’il n’avait pas rangé. Je me suis finalement rendu compte que ma vision était biaisée, et j’ai pu célébrer tout le travail qu’il avait fait et non pas la seule chose qu’il avait négligé de faire.

La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons nous apprendre à remarquer ce qui est positif et ce qui fonctionne bien dans notre relation avec d’autres personnes. Lorsque nous exprimons notre gratitude pour ces qualités, nous pouvons même faire revenir certains de ces sentiments délicieux d’émerveillement que nous avons ressentis en début de relation amoureuse.

Lire la suite de l'article