3 façons d’éliminer nos schémas auto-saboteurs

3-facons-deliminer-nos-schemas-auto-saboteurs-2

Quelle est LA pensée qui vient souvent à l’esprit et qui nourrit la procrastination, l’auto-sabotage et les décisions fondées sur la peur ? « Je ne suis pas assez bon. »
On a tous une partie de nous qui pense qu’on n’est pas assez bon. C’est cette partie qui vous fait remettre au lendemain un travail important, avec le sentiment de culpabilité qui va avec, c’est aussi cette partie de vous qui vous pousse à lâcher un projet avant même qu’il ait commencé.

La réussite devient un danger. Pourquoi ? Lorsque vous êtes proche de la réussite, les chances que l’on découvre que vous n’êtes pas assez bon deviennent plus grandes, n’est-ce pas ?
C’est faux. Pour vous protéger de la douleur du rejet, du jugement et de la critique, cette partie vous garde “en sécurité” en sabotant vos intentions à travers la procrastination, les décisions et comportements fondés sur la peur.

Si vous êtes prêt à consciemment vivre votre plein potentiel, voici 3 étapes pour éliminer vos comportements auto-saboteurs :

1. Trouvez la partie en vous qui trouve qu’elle n’est pas assez bonne

Vous avez vécu des expériences qui ont aidé à créer le schéma de pensée « Je ne suis pas assez bon ». La première étape pour interrompre ce schéma est d’identifier les parties de vous porteuses de cette croyance. Elles se sont créées à des moments où vous avez interprété des situations comme des preuves que vous n’êtes pas assez bon. Par exemple, le fait de ne pas avoir été choisi pour rejoindre une équipe ou avoir mal répondu à une question peuvent vous mettre dans ce schéma.

Peu importent les circonstances derrière ce schéma de pensée, vos sentiments signalent que vous devez explorer votre intérieur pour trouver la raison de ce combat contre vous-même et les raisons de croire que vous n’êtes pas assez bon.

Pour trouver la partie de vous qui se bat dans ce schéma, rappelez-vous de la première fois où vous vous êtes senti “pas assez bon” et demandez-vous :

Qu’est-ce que la personne a dit ou qu’ai-je fait pour me sentir ainsi ? Qu’est-ce qui n’a pas été dit ou fait ?

Comment me suis-je senti quand cet incident est arrivé?

2. Permettez à cette partie de vous de ressentir des émotions

 Au moment où vous avez appris que vous n’étiez pas assez bon, vous ne vous sentiez certainement pas assez en sécurité pour exprimer toute la douleur et la peine ressenties.

Peut-être que vous ne vouliez pas paraître faible, que vous ne vouliez pas que vos parents voient vos émotions ou vous aviez peur que l’on profite de vous et de votre vulnérabilité. À cause de tout cela, vous avez refoulé ces émotions en espérant qu’elles disparaissent.



Ces sentiments de douleur, de colère et de tristesse ne disparaissent pas. L’énergie de vos émotions reste en vous jusqu’à ce que vous l’évacuiez.

Et si vous n’évacuez pas cette énergie intense et potentiellement toxique, elle peut devenir le carburant qui nourrit vos comportements, vos décisions et les pensées qui vous sabotent.

Pour évacuer cette énergie, il est important de voir cette partie en vous qui blâme les autres pour leur tristesse et leur colère. Soutenez ces parties de vous comme vous soutiendrez un enfant qui serait en colère et demandez-vous : De quoi ai-je besoin pour me sentir en sécurité et permettre à mes émotions de s’exprimer librement ?

3. Apprenez une vérité différente à la partie de vous qui croit que vous n’êtes pas assez bon 

Permettez à vos émotions de s’exprimer naturellement, peu importe si elles sont négatives. Ensuite, il est important de changer de schéma en apprenant quelque chose de différent à la partie de vous qui croit que vous n’êtes pas assez bon.

Comment ? Vous pouvez utiliser des affirmations comme “Je suis bon”, “Je mérite”, mais il n’est pas toujours facile de s’en convaincre, surtout lorsque ces pensées négatives sont ancrées. Il vous faut un soutien constant pour pouvoir guérir et redéfinir vos pensées.

Pour apprendre une nouvelle vérité sur votre valeur intrinsèque, soyez conscient des moments où vous n’allez pas bien. Dans ces moments, posez-vous ces questions :

Pourquoi je ne me sens pas assez bon ?

Pourquoi et quand ces pensées ont-elles surgi ?

De quoi ai-je besoin à ce moment précis ?

En prenant le temps de penser à tout cela dans les moments de doute, vous vous apprenez une nouvelle réalité avec des actions au lieu des mots. Vous apprenez à vous-même que vous méritez ce temps que vous vous consacrez, ainsi que l’amour et la compassion que vous éprouvez envers vous-même dans ces moments-là.

Pour la plupart d’entre nous, on ne nous a pas appris à gérer nos émotions mais plutôt à prétendre que tout va bien, à juger nos émotions et à les laisser de côté pour continuer comme si de rien n’était.

Essayez quelque chose de nouveau en prenant soin des parties de vous qui ont peur comme vous le feriez pour un enfant qui pense qu’il n’est pas assez bon. L’ignoreriez-vous ?

Lui diriez-vous que ses émotions sont ridicules ? Non, alors pourquoi vous le faire subir à vous-même ?

Lire la suite de l'article