Quantcast

10 Vérités que j’ai apprises après 26 années de recherche sur le sexe

Nous vivons dans l’ère la plus sexuelle de tous les temps. Les barrières sexuelles sont tombées et la contraception permet d’éviter les conséquences malheureuses de certaines expériences sexuelles.

Et pourtant, après avoir travaillé pendant 26 ans en tant que spécialiste en médecine sexuelle, j’ai appris que la plupart des gens ignorent certaines des choses les plus fondamentales sur le sexe.

Voici 10 choses que je souhaite que tout le monde sache:

1. Les êtres humains sont sexuels du berceau jusqu’au tombeau
Les petits garçons et les filles se touchent dans les zones génitales avant qu’ils aient une idée de ce que c’est. Les parents qui changent les couches des petits garçons savent qu’il est fréquent de les voir avec un pénis en érection.

2. Les pulsions sexuelles sont normales et universelles
S’il n’y avait pas de libido, et pas de sexe, il n’y aurait pas d’humains. Tout comme il n’y aurait pas de serpents, de dauphins, de pigeons, ou de saumons, sans l’envie d’avoir des relations sexuelles. Nous utilisons souvent des termes qui nous rendent plus à l’aise de parler de ça, comme « l’accouplement ».  Ce que ces animaux font, cependant, c’est avoir des relations sexuelles. Tout comme les humains.

3. Le sexe est le piment dans les relations
Chaque fois que vous voyez un couple s’apprécier vraiment en public ou dans un restaurant, vous pouvez être sûrs qu’ils s’amusent dans la chambre. Et peut-être ailleurs aussi. Le sexe est une activité pas comme les autres dans nos vies. Quand il va bien entre deux personnes, il donne plus de profondeur et d’intimité à la relation.

4. La pornographie n’est pas réelle
Pour la plupart des gens, la pornographie est le seul moyen de voir d’autres personnes s’accoupler. Parce que nous avons tendance à ne pas parler ouvertement de nos propres expériences sexuelles (surtout les hommes), et avec notre insécurité au sujet de notre propre sexualité, il est facile d’imaginer que ce qui se passe dans la pornographie est ce que tout le monde fait. Ce n’est pas le cas. Les hommes n’ont pas cet air-là. Les femmes ne ressemblent pas à cela. Et personne ne parle comme ça.

5. Les hommes sont hormonaux, aussi
La testostérone est une hormone-clé dans la sexualité masculine, mais aussi dans d’autres aspects de la masculinité. Lorsque les niveaux de testostérone diminuent, les hommes peuvent se comporter « bizarrement », tout comme les femmes. Non seulement la libido diminue, mais les hommes peuvent devenir grincheux, fatigués, et se sentir épuisés. Les niveaux de testostérone diminuent avec l’âge, mais ils peuvent également être réduits chez les hommes de tout âge.

Le stress et le manque de sommeil sont les deux causes les plus fréquentes chez les jeunes hommes. Restaurer les niveaux de testostérone à la normale améliore ces symptômes s’ils ont une cause hormonale.



6. Le sexe ennuyant est commun
Beaucoup de couples font l’expérience d’une sexualité excitante au début de la relation, suivie après quelques temps d’une routine sexuelle qui est prévisible et ennuyeuse. Cela ne signifie pas qu’une relation est sur la pente descendante. La vie ne peut pas toujours être passionnante. Toutefois, la clé pour garder le sexe pertinent est d’y rajouter un peu de variété. Cela peut être aussi simple que porter quelque chose de différent au lit, ou de chuchoter à l’oreille de son partenaire combien on a envie de lui.

7. Les hommes veulent être « donneurs »
Je sais, cela peut paraître fou, car nous avons tendance à penser que les hommes sont égoïstes au lit et se soucient uniquement de leur propre plaisir. Pourtant, derrière la porte fermée de ma salle de consultations, les hommes racontent une histoire très différente. Une fois qu’ils développent des sentiments dans une relation, il est essentiel pour leur sens de la virilité et d’honneur d’être en mesure de fournir le plaisir sexuel à leur partenaire.

8. Les problèmes sexuels sont monnaie courante chez les hommes
Les hommes veulent être de bons amants, mais il y a des défis. L’insécurité, l’anxiété, et la maladresse peuvent conduire à la déception dans la chambre, en particulier au début des relations. La dysfonction érectile affecte environ 50% des hommes âgés de 40 à 70 ans.

L’éjaculation précoce affecte 20% des hommes, indépendamment de l’âge. Et un tiers des hommes de plus de 45 ans ont des niveaux bas de testostérone, qui peuvent à leur tour contribuer à de faibles problèmes de désir.

9. Les problèmes sexuels sont monnaie courante chez les femmes
Les femmes contrôlent mieux leur sexualité qu’avant, mais cela ne signifie pas que le sexe arrive toujours facilement. Comme les hommes, les femmes peuvent être nerveuses, surtout lorsqu’elles entament de nouvelles relations.

Les femmes peuvent avoir des problèmes de baisse de désir, rencontrer des difficultés avec l’excitation ou la lubrification, ou avoir des douleurs. Une histoire de traumatisme peut rendre difficile pour une femme d’être physiquement intime, même avec un partenaire qu’elle aime vraiment.

Heureusement, la plupart de ces problèmes peuvent être surmontés. La meilleure approche? La patience.

10. Une personne dans une relation voudra toujours plus de sexe que l’autre (et ce n’est pas toujours l’homme)
De plus en plus, je vois des hommes dans ma pratique médicale demandant des pilules pour les aider à suivre le rythme des désirs sexuels de leurs épouses ou petites amies.

Que faire? Admettre que cet écart de désir dans une relation signifie que nous sommes différents, avec nos propres rythmes, nos émotions, et notre biologie.

Lire la suite de l'article