Les 10 Meilleures choses que votre mère pourrait vous dire

les-10-meilleures-choses-que-votre-mere-pourrait-vous-dire

C’est quelque chose que vous expliquent vos amis qui ont eu la douleur de perdre leurs parents : l’importance de leur montrer de la gratitude tant qu’ils sont toujours en vie, parce qu’il y a un jour où vous ne le pourrez plus.

Cela vous frappe particulièrement si vous avez des relations étroites avec vos parents. Si c’est le cas, voici les choses importantes que votre mère pourrait vous dire ou que vous-même devenue mère, vous pourriez dire à votre enfant :

1. Tu es l’enfant dont je rêvais

Vous devez savoir, depuis la naissance, que vous êtes exactement ce que votre mère espérait et ce dont elle rêvait. Idéalement, vous n’avez jamais eu de doute sur le fait que votre mère vous voulait et vous aime.

C’est grâce à son exemple que vous avez appris à vous aimer vous-même et à prendre soin de vous.

2. Vous n’avez pas à les apprécier, mais vous devez les aimer

C’est typiquement le genre de phrase qu’elle utilisait quand vous vous disputiez avec votre frère ou votre meilleur ami. Le mot « détester » était un gros mot. Votre mère vous expliquait que si, un jour particulier, vous n’appréciiez pas ces personnes, vous deviez quand même les aimer.

Depuis votre jeune âge, elle vous a appris que vous pouvez ne pas être d’accord avec un de vos proches, mais que cela ne devait pas vous empêcher de l’aimer.

3. Il et ton frère, il est le seul que tu auras jamais

Vous avez de la chance que votre frère soit aussi l’un de vos meilleurs amis. Et vous pouvez remercier votre mère pour cela. C’est elle qui vous faisait jouer ensemble. C’est elle qui vous a appris à dépasser vos différences. C’est elle qui vous a fait comprendre que chacun de vous est précieux pour l’autre. C’est elle qui vous a rappelé, quand vous vous disputiez : « Il est ton frère et il est le seul que tu auras jamais ».

En grandissant, vous avez réalisé l’importance de cette relation et vous avez appris à la chérir encore davantage. Il est votre frère et ceci est une constante dans votre vie. De plus, il vous connaît depuis plus longtemps que n’importe qui et, par conséquent, connaît vos secrets.

4. Vous ne pouvez pas sortir de la maison en ayant l’air de Pierrot le vendeur de fripes

Vous avez peut-être grandi en pensant que Pierrot existait vraiment, qu’il vendait bien de la fripe et qu’il avait vraiment l’air d’un épouvantail. Vous avez même pensé que vous pourriez devenir amis tous deux.

Vous méprisez le repassage avec passion. Cela rendait votre mère folle de savoir que vous quittiez la maison sans avoir repassé vos vêtements. Même si nous aimons croire que les gens ne nous jugent pas d’après notre apparence, la réalité est qu’ils le font. Il ne s’agit pas d’avoir l’air d’une gravure de mode chaque matin, mais de donner le sentiment que vous mettez de la fierté dans votre apparence.

5. Il arrive d’avoir une mauvaise journée, mais ce n’est pas comme avoir une mauvaise vie

Sur une échelle de 1 à 10, quel est habituellement votre degré de bonheur ? Faites une moyenne et considérez toutes les chances que vous avez dans la vie. Il vous est peut-être arrivé d’appeler votre mère en larmes, lors de vos années de lycée, et elle vous a alors rappelé cette importante vérité: « Tu as une mauvaise journée, certes, mais ce n’est pas la fin du monde : considère ta vie dans son ensemble ; c’est une bonne vie ».

Quand vous traversez une mauvais passe, il y a toujours quelque chose qui peut vous rappeler à quel point vous êtes chanceux. Le lendemain de ces jours de gros chagrin, votre mère vous faisait des cookies. Trouvez, dans votre vie, quelque chose qui peut jouer le même rôle.

6. Fais attention !

Même si votre mère vous encourageait toujours à essayer de nouvelles choses, à tenter votre chance et à explorer ce que la vie a à vous offrir, elle instillait aussi la nécessité d’être intelligent dans vos décisions. Elle vous rappelait constamment d’être prudent.

7. Parfois, c’est une question de principes

Les mères sont à cheval sur les principes. Si quelque chose est mal, elles le combattent bec et ongles. Combien de fois ne vous a-t-elle pas répété que c’était « une question de principes ». Enfant et adolescent, cela vous rendait dingue, mais aujourd’hui, vous réalisez qu’elle vous a appris à vous battre pour ce qui est juste.

8. Dieu n’aime pas ce qui est laid…

Cette phrase était destinée à vous rappeler que si vous vous comportiez mal, cela se retournerait contre vous. Elle l’utilisait souvent pour vous empêcher de réagir à l’identique, quand quelqu’un s’était comporté de manière « laide » à votre encontre.

9. …et il n’est pas fou de ce qui est joli

La seconde partie de la phrase visait votre vanité. Comme tous les adolescents, il y a eu des moments où vous pensiez tout savoir et n’avoir pas besoin de ses conseils. C’était sa façon de vous rappeler à un peu d’humilité, une leçon qui continue de vous être utile.

10. Je t’aime !

Tous les jours ! Si vous êtes chanceux, votre mère vous dit chaque jour qu’elle vous aime. Savoir que vous êtes aimé, indépendamment de vos erreurs, quelle que soit votre attitude ce jour-là, ou d’autres facteurs, est de la toute première importance. Tout enfant devrait grandir avec la certitude que sa mère l’aime profondément.

Lire la suite de l'article